Il était une fois… une hôtesse de l’air Néerlandaise, Mariska Roozemond (« lèvres de corail »… !) qui rêvait d’une vie dans le Midi. Elle trouva une vieille maison-de-maître nichée dans les vignes, pour y déballer ses valises.

Qu’une seule de ces vignes faisait partie de la propriété : 1.65 ha de Carignan à 30 ans. Surface trop petite pour en faire une exploitation raisonnable, elle était agrandie par l’achat de quelques vignes avec e.a. de très vieilles souches de Grenache Noir et de Syrah quelque peu plus jeune. En plus elle peuplait une vigne vierge avec des cépages blanches : Roussanne et Grenache Blanc. Toutes les vignes se trouvent à deux pas de la maison. La surface totale plantée est de 3,4 ha env.

En 2014 les cultures ont basculé vers la viticulture biologique, mais comme ça prend 3 ans de conversion, ce n’est qu’en 2017 que la propriété est permise de porter le logo tentant « BIO ».

Entretemps les changements sont déjà bien visibles : comme les mauvaises herbes ne sont plus traitées mais binées et l’utilisation d’autres produits chimiques agressifs est bannie, l’équilibre naturel est en train de se restaurer. Les reptiles reviennent, les oiseaux y couvent de nouveau et dans le sol la vie est relancée.


Jusqu’à 2014 Mariska livrait ses raisins à la « Cave Coopérative », mais elle rêvait du jour qu’elle pourrait produire ses propres vins. Établir sa propre cave était un investissement trop important, mais à la veille de la vendange de 2014 un vigneron voisin offrait uje solution : il possède le volume nécessaire mais, qui plus est, le bon savoir-faire de la vinification.
Les résultats de cette coopération réussie sont un beau Corbières rouge et rond de 2014 et un rosé fraiche et estival, cuvée 2015, de 100% Carignan.